The Rocky Horror Picture Show

S’il y a bien un film dont je ne me lasse absolument pas, c’est bien The Rocky Horror Picture Show ! Je l’ai découvert au lycée, un peu à la même époque où je découvrais simultanément l’univers de la photographe Irina Ionesco et celui du cinéaste Stanley Kubrick ! Ambiaaaaaaaaance !

The Rocky Horror Picture Show est à la base une comédie musicale créée par Richard O’Brien en 1973. Deux ans après seulement, la comédie musicale est adaptée en film avec pour acteur principal : Tim Curry ! Le scénario est plutôt simple, Brad Majors et Janet Weiss, fraichement fiancés, décident d’aller rendre visite à leur ancien professeur. Mais en pleine nuit, l’orage grondant et sous une pluie battante, voilà que le pneu de leur voiture éclate ! A l’époque, impossible d’appeler une dépanneuse avec son Iphone, la seule solution reste donc de s’aventurer à travers la forêt et de suivre la lumière pour atterrir enfin dans un manoir peu rassurant… Tout cela en chantant bien sûr, parce que c’est carrément plus cool ! Le jeune couple arrive alors en plein milieu d’une fête plus qu’étrange et le personnel des lieux s’avère être encore plus inquiétant ! Là, ils font la rencontre du maître de maison. Ce dernier fait une entrée digne du Comte Dracula. Un Dracula ayant certes abusé de l’eye-liner et du blush : le Dr Frank-N-Furter.

Ce film (ou plutôt cette comédie musicale) est clairement une parodie de films d’horreur et mélange plusieurs genres comme par exemple la comédie, le fantastique et même la science-fiction. Plusieurs passages ainsi que plusieurs personnages font références à de grandes figures de l’horreur comme par exemple cité plus haut, le Comte Dracula, ou bien encore Frankenstein. Le film n’est pourtant en rien horrifique. Pour moi, il joue avec le grotesque. Il y a vraiment des scènes à pouffer de rire, des parodies de films d’horreurs notamment lors de la scène du « rockeur-zombie » Eddie qui est achevé une seconde fois par le Docteur Frank-N-Furter sous les cris plus qu’exagérés et stridents de son amante, Columbia.

De plus, tout vacille dans ce manoir comme si Brad et Janet avaient quitté le monde réel, qu’ils avaient atterri sur une autre planète… Et c’est le cas de le dire ! Les personnalités changent complètement. Janet, qui au début de l’histoire est une fille « bien sous tout rapport », se transforme complètement en entrant au Manoir pour devenir une femme assez légère. Elle se laisse tranquillement aller au plaisir de la chaire avec tout le monde (j’exagère juste un peu ! 😉 ) sauf son fiancé ! Le film joue clairement avec les images, les étiquettes et les genres.  C’est d’ailleurs intéressant de voir le paradoxe qu’il existe entre d’un côté, Brad et Janet qui sont très pudiques et très respectueux, et de l’autre côté, les habitants du manoir qui n’ont vraiment aucune limite ! La barrière entre les deux peut très vite être franchie ! Il n’existe vraiment aucun interdits dans le manoir du Docteur !

Cela a d’ailleurs énormément été reproché aux films. Par conséquent, il n’a pas été un franc succès à sa sortie. En effet, les gens trouvaient que le film prônaient de très mauvaises valeurs et le jugeait beaucoup trop sexuel. Des thèmes assez tabous tels le sexe, la drogue ou encore le voyeurisme y sont clairement abordés et même chantés très gaiement ! Les danses sont plus qu’explicites… Je me doute donc que ce « midnight movie » a du faire un sacré scandale à  son époque ! Mais bon, en attendant, 40 ans après, le film est encore programmé dans certains petits cinémas ! Notamment dans quelques petites salles de Paris à chaque Halloween ! 🙂 Il existe encore énormément de fans aujourd’hui, le film est vraiment devenu culte !

Personnellement, je connais toutes les chansons par cœur… 😀 Elles accompagnent parfaitement l’univers du film et en disent long sur les personnages ! Elles ne sont pas contre jamais innocentes… L’esthétisme du film est aussi vraiment chouette ! Tout se joue comme dans une pièce de théâtre. Les décors sont vraiment sympas sans parler des costumes (quand il y en a 😉 ) ! C’est quand même assez osé pour un film de ces années là ! Tim Curry est plus que génialissime dans ce rôle de sadique à porte-jaretelles et talons hauts ! La première fois que je l’ai vu, je ne savais même pas que c’était lui qui jouait le rôle du Docteur Maboule ! Ça m’a vraiment étonné ! Je  le trouve vraiment parfait ! J’adore tous les personnages ! Les folles amies Magenta et Columbia qui se moquent sans cesse du pauvre couple. Riff Raff (interprété par Richard O’Brien lui même) le serviteur bossu plus qu’effrayant qui ne met pas du tout à l’aise avec son teint blafard et sa voix plus que grotesque… Et ce couple si mignon que forme Brad et Janet, qui en arrivant dans ce manoir de fous, vrille complètement… Tout n’est qu’exagération dans The Rocky Horror Picture Show ! De plus, je suis obligée de terminer avec le « Sweet Transvetite » puisqu’on ne peut que s’attacher au Docteur Frank-N-Furter ! Il est tellement drôle, tellement libre qu’on en oublie très aisément sa folie ! Et comme il le chante si bien :

« Don’t judge a book by his cover » ❤

Docteur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s