Exposition « Encore un jour banane pour le poisson-rêve » au Palais de Tokyo

Il y avait bien longtemps que je n’étais pas allée visiter le Palais de Tokyo ! Chérissant au plus haut point l’Histoire et ses passions, il est vrai que vous aurez tendance à me voir plus souvent dans des endroits me ramenant à une toute autre époque ! Ah… Nostalgie quand tu nous tiens ! Néanmoins, j’adore découvrir de nouvelles choses et apprendre ! Voilà pourquoi je me suis aventurée dans ce musée ultra moderne ! Étoffer sa culture et par la même occasion étendre ses goûts artistiques… Why not !? Et puis bon, la dernière fois que j’y suis allée, nous étions en 2013 me semble-t-il, c’était pour l’exposition consacrée à la féministe Linder que j’adore… Il était donc temps d’y retourner !

IMG_4085

Le Palais de Tokyo c’est LE musée des artistes d’aujourd’hui ! Construit en 1937, ce bâtiment aux allures très classiques abrite deux musées : Le musée d’art Moderne de Paris et l’actuel Palais de Tokyo. Sa façade très « palais » antique classique avec ses statues de femmes dévêtues contraste complètement avec ce qu’on peut y trouver à l’intérieur. L’entrée du musée nous met déjà dans l’ambiance ! Les expositions se succèdent sans cesse et celle que vous pouvez aller voir jusqu’au 9 septembre est consacrée au thème de l’ENFANCE. Intitulée « Encore un jour banane pour le poisson-rêve », l’exposition évoque un sujet vaste et si intéressant n’est ce pas ? 😉 De nombreux artistes ont participé à la mise en place de leurs œuvres au musée, le spectateur se balade donc à travers plusieurs univers tous en lien avec l’enfance.

WARNING : Je risque encore d’y aller de mon interprétation comme pour la dernière exposition d’Azzedine Alaia ! 😛 Mais c’est ça l’art, tout le monde peut avoir sa propre interprétation !

« Encore un jour banane pour le poisson-rêve » commence fort puisque pour entrer dans le musée, nous sommes obligés de passer par cette installation. Cette Maison de Poupée signée Amabouz Tanturo est une espèce de chemin de traverse (Potterhead un jour Potterhead toujours 😉 ) entre la réalité, NOTRE réalité et un autre monde, celui de l’enfance ou en tout cas, celui de la vision qu’ont les artistes exposant de l’enfance ! (Vous me suivez !?) Cette jolie maison de poupée gargantuesque laisse place aux rêves et nous ramène peut-être à l’époque où nous étions enfant. Lorsque l’on se trouve devant, on est littéralement émerveillé ! Et puis, c’est tellement amusant de rentrer dans cette maison ! Le ton est donné ! 😉

pdt_2018-enfance-152

L’exposition est une sorte de livre ouvert, un conte. Elle aborde plusieurs thèmes en lien avec l’enfance. Que ce soit, les rêves, les cauchemars, les peurs, le monde imaginaire ou encore les mythes… Tout y passe. Le spectateur est donc invité à faire ce voyage presque initiatique assez étrange et y rencontrera de drôles de personnages…

Ce qui m’a frappé, c’est que le Palais de Tokyo n’a vraiment rien d’un musée classique… Ses murs se transforment en oeuvre d’art. J’imagine très mal le Louvre laisser quelqu’un peindre sur ses murs ! 😛 (Dieu merci !)

pdt_2018-enfance-021IMG_4107

En parlant de drôles de personnages… Après avoir bien flippé dans une salle noire faisant allusion aux fonds marins et montrant tapit dans l’ombre un léviathan prêt à se réveiller et à nous manger à tout moment (oui oui la seule qui ait crié dans la salle c’est moi !), nous avons rencontrés ses petits êtres dans une salle bien trop grande pour eux !

Ce qui est étrange, c’est qu’avant de rentrer dans cette grande salle, il a fallu passer dans une espèce de grande boite qui faisait très film d’horreur. Cette salle respirait littéralement, ses murs se gonflaient dans une ambiance glauque et j’attendais à tout moment qu’un truc de fou se passe ! Oh oui il y avait de la tension dedans, suivie par une petite déception car rien ne se passait vraiment ! Mais en sortant, on se retrouve face à toutes ces petites figurines. Du coup ça m’a un peu fait penser à « Chéri, j’ai rétréci les gosses ». C’est comme si on entrait dans un monde imaginaire, comme si cette boite nous avait transformé ou bien ramené dans un autre monde !

En tout cas cette installation signée Tomoaki Suzuki est vraiment sympa ! 😉 J’étais bien obligée de prendre une petite photo avec cette danseuse de cabaret !

IMG_5315IMG_5312IMG_5314

Arrive sans doute mon installation préféré ! Elle est signée Ugo Rondinone et s’intitule « Vocabulary of Solitude »… Solitude ? Étrange ! Les clowns ne sont-ils pas censés amuser les enfants et apporter de la joie et de la bonne humeur ?

Il y a un réel contraste entre le titre de cette installation et son visuel. Tous ces clowns sont sans expression, amorphes, comme sans vie ! Pour certains, on a vraiment l’impression qu’ils sont morts… Mais à côté de ça, si on ne regarde que le visuel, on voit des lumières aux couleurs de l’arc-en-ciel, des clowns vêtus de combinaison de couleur et ornés de paillettes et de ponpons. C’est une ambiance super gaie quoi ! Or, lorsque l’on se trouve au milieu d’eux, une ambiance plus qu’étrange se dégage. C’est limite si on ne se sent pas un peu mal à l’aise. Au premier abord, on ne sait pas si ce sont de vraies personnes ou non. Quand on se rend compte que ce sont des pantins, c’est encore plus bizarre car ils paraissent tellement réels. L’artiste joue avec nos sens, avec ce que l’on croit réel et ce qui ne l’est pas.

Que font ces clowns alors ? Ils dorment ? Ils attendent quelque chose ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne s’amusent plus…

IMG_5307

Ne serait-ce pas la rentrée des classes bientôt ? Ici Petrit Halilaj recrée une salle de classe avec ses pupitres et ses bancs. On a limite envie d’aller s’asseoir derrière un bureau ! Ce qu’il y a d’étrange ce sont toutes ses formes au fond en ligne d’acier qui rappellent l’enfance : les petits cœurs, les bonhommes, la maison, les gribouillis… Il y a même des noms de héros comme par exemple… Lionel Messi ! (Héro du football 😛 ). Tout cela se mêle à des pistolets, des armes de guerre faisant référence à l’oppression que vivent les albanais en 1990 dans le pays de l’artiste.

On peut peut-être interpréter cela comme une cassure, une innocence brisée, un dur retour à la réalité, la fin du rêve…

IMG_5310IMG_4086IMG_4045

Pour continuer dans le thanatos de l’exposition, nous arrivons dans La Chambre de la Mélancolie ! J’ai adoré cette traversée dans des couloirs et escaliers lugubres aux inscriptions assez flippantes du type « On ne peut pas revenir en arrière » comme si ce qu’il nous attendait au bout était quelque chose de tragique ! Ici, on en rencontre du monde… Les murs sont tagués comme jamais ! On aperçoit un Pinocchio dépressif se scier le nez, un frère pousser sa petite sœur d’une falaise, le sarcastique chat d’Alice au pays des merveilles se moquer de nous… Et puis ce garçon qui pleure.

La lumière rouge aussi joue sur l’ambiance de la traversée. C’est une lumière néon qui suggère une certaine violence. Tout cela fait peut-être écho à la fin de l’enfance, la puberté, l’entrée dans l’adolescence et tous les changements autant physiques que moraux qui se font à cette période là ! Les ados sont souvent déprimés et torturés c’est bien connu ! 😛 Enfin bon, encore une fois, ce n’est que mon interprétation !

IMG_5325

Le Palais de Tokyo réserve donc bien des surprises ! Ce n’est qu’un infime partie de « Encore un jour banane pour le poisson rêve » que je vous montre ici ! Je vous assure, il y avait tellement de choses à voir les unes plus étonnantes que les autres ! Je vous ai présenté les œuvres qui m’ont le plus parlé et que j’ai le plus apprécié ! 😉

Le thème de l’enfance est vraiment un sujet intéressant ! C’est à ce moment là de notre vie que l’on crée notre personnalité et où nos rêves et nos peurs se manifestent aussi ! L’exposition aborde donc plusieurs facette de cet état qui est en perpétuelle transition. C’est intéressant de voir ce que ces artistes modernes peuvent créer à partir de ce thème.

J’espère que ce petit avant goût vous aura donner envie d’aller découvrir cet étonnant musée qui ne ressemble à aucun autre ! Vous avez d’ailleurs jusqu’à septembre pour vous y rendre ! 😉

Alors, ce thème de l’enfance, vous en pensez quoi ? Ce genre d’exposition vous plairait ? 🙂

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article et à vous abonner au site ainsi qu’à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures ! 😉

11 commentaires sur « Exposition « Encore un jour banane pour le poisson-rêve » au Palais de Tokyo »

  1. J’aime beaucoup cette exposition et j’adore la maison de poupée, ce doit être génial de s’y promener ! Par contre je suis moins fan des clowns, j’en avais peur quand j’étais petit. ^^

    J'aime

      1. Bon ça y est, j’y suis allée cet après-midi, je suis d’accord avec tes coups de cœur – en particulier les clowns, j’ai vraiment cru que l’un deux allait se lever ou se ‘réveiller’ quand je suis entrée dans la salle ! Et la maison de poupée à l’entrée est vraiment spectaculaire…

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s