L’expressionniste Egon Schiele à l’honneur à la Fondation Louis Vuitton

Jusqu’au 14 Janvier, la Fondation Louis Vuitton propose une nouvelle exposition consacrée à l’artiste expressionniste viennois Egon Schiele. Première monographie depuis vingt-cinq ans à Paris, la fondation nous invite à la découverte d’un artiste torturé et fort controversé.

ob_b0ae67_000d6ez2.jpg

Egon Schiele naît aux environs de Vienne en 1890. Déjà tout petit, il montre un vif intérêt pour le dessin. Son père le soutiendra beaucoup dans cette voie. La mort de ce dernier en 1905 sera un réel traumatisme pour le jeune garçon qui commence tout juste à se mettre à la peinture. A partir de là se crée une réelle fracture. La mort devient une obsession pour lui, son art se terni considérablement. Un an après, malgré une scolarité plutôt médiocre, il rentre avec l’accord de sa mère à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne. Il y rentre donc à seulement 16 ans, ce qui prouve à quel point il excellait déjà pour son âge. Le style académique ne lui plait absolument pas ce qui génère quelques conflits avec son professeur. Il décide donc de vite quitter l’académie qu’il juge beaucoup trop conservatrice.

IMG_8155

C’est alors qu’il découvre Gustave Klimt ( ❤ ). Malgré une vingtaine d’année qui les sépare, un coup de foudre artistique se crée entre les deux hommes. Schiele admire tellement ce nouveau maître et s’en inspire comme on le voit avec cette Danaé peinte en 1909. On y voit tout de suite le style de Klimt : les courbes, les couleurs or, les motifs floraux…. Cette toile est d’ailleurs très différente du style « Schiele« . L’artiste délaisse peu à peu les figures mythologiques pour se tourner vers des sujets plus populaires…

IMG_8158IMG_8160IMG_8162

« Tout est mort vivant » – Egon Schiele

Cette citation est extraite d’un poème écrit par Egon Schiele en 1910. Tout comme ses dessins et peintures, ses poèmes révèlent cette obsession de la mort chez l’artiste. Dans ses œuvres, elle est omniprésente. La mort se manifeste sous différentes formes. Pas de jolies formes ou de jolies courbes pour lui, seulement des traits violents et certains. Il ne se contente pas non plus de dessiner ou de peindre des corps, il représente aussi les squelettes. Les couleurs utilisées sont aussi très intéressantes. Il s’exécute la plupart du temps sur un fond blanc et marque les corps de couleurs verdâtres et violettes… Le vert et le violet étant les couleurs de la mort et plus précisément, de la putréfaction des corps… (Joiiiie et bonheur avec Egon !).

De plus, on a souvent à faire à des corps torturés. Ils sont souvent squelettiques comme affamés. Leur visage, quand ils sont montrés, sont très expressifs et quelque chose de très étrange et de malaisant s’en dégage. A noter aussi qu’il a une passion pour les corps démembrés… Il chosifie les corps humains, les torture, ce qui révèle une personnalité quelque peu déviante et obsessionnelle voire même sadique.

IMG_8183IMG_8181IMG_8189IMG_8186IMG_8187

Comme tout bon artiste qui se respecte, les femmes auront été l’un de ses sujets favoris. Mais là encore, on est très loin des jolies danseuses (probablement aussi courtisanes !) de Degas !

Les femmes de Schiele sont des objets de convoitises. Elles sont érotisées et on se fiche un peu de qui elles sont, on ne voit que très rarement leur visage. Seul leur corps intéresse. Pour elles d’ailleurs, il cherche à créer une réalité physique. Il est donc un peu plus « soigné » dans sa manière de peindre et de dessiner. Elles sont nues ou à demi nues et on relève un certain penchant, un certain fétichisme chez Schiele : les jambes ! Dans beaucoup de ses œuvres, on retrouve de longues jambes et des positions dans lesquelles elles sont mises en valeur. Souvent ses modèles sont complètement nues avec pour seul accessoires des bas coutures.

Ses œuvres sont très vite controversées. Il est accusé en 1912 d’immoralité et de détournement de mineur. Ses modèles étant souvent très très (TRÈS) jeunes… 14 ans par exemple ! Encore une fois, il s’amuse à démembrer les corps. Parfois, il ne laisse juste les bustes des jeunes filles nues ce qui est quand même assez choquant. Leur peau est marquée, on a l’impression qu’elles ont des bleus. Il a aussi clairement fait des œuvres pornographiques où des modèles se touchent face aux spectateurs et se retrouvent dans des positions plus qu’explicites.

Egon Schiele aura donc marqué son Oeuvre au fer rouge : Eros et Thanatos avant tout.

IMG_8166IMG_8163IMG_8175

Autre obsession de l’artiste : lui-même ! Egon Schiele est fasciné par sa propre image ! C’était un vrai narcissique. Sans cesse, il se regardait dans le miroir pour voir à quoi il ressemblait dans telle ou telle posture. Il a fait des centaines d’autoportrait, toujours à l’aide d’un miroir. Ceux-ci sont souvent très expressifs. Parfois il se vieillit même, ce qui est assez ironique puisqu’on sait qu’il mourra à seulement 28 ans de la grippe espagnole, quelques jours après le décès de sa femme enceinte de 6 mois… Tragique ! Je me dit que peut-être, s’il se vieillissait, c’était pour se rapprocher de son père. On dit aussi qu’Oscar Wilde ( ❤ ) était une de ses références (lui-même était un dandy 😉 ) et que peut-être, il s’inspirait simplement du Portrait de Dorian Gray.

En tout cas, ses autoportrait me font me demander quelle image il pouvait bien avoir de lui-même… Il se représente souvent les cheveux ébouriffés, le visage très expressif et plutôt bien habillé. Il a aussi fait des autoportraits pornographiques où on le voit en train de se masturber ! (Normal quoi ! 😛 ) Cela montre certainement un penchant pour l’exhibition. Je n’imagine pas à quoi pouvait bien ressembler son atelier entre lui à poil et tous ses modèles en tenue d’Eve ! Sacré Schiele !

IMG_8192

Pour conclure avec l’étrange personnalité d’Egon Schiele, il est intéressant de savoir pourquoi les positions de ses modèles et aussi de lui-même dans ses autoportraits sont aussi étranges, caricaturales et exagérées. Schiele, pour passer le temps certainement, adorait aller regarder les patients des asiles psychiatriques… Oui oui, un homme très gai quoi ! Il les dessinait souvent et s’inspirait de leur position dans ses œuvres. De plus il avait une fascination pour les marionnettes (ne jamais faire confiance à un homme qui aime les marionnettes ! 😛 ).

Tout cela pour moi démontre une certaine volonté de contrôler les personnes et c’est clairement ce qu’il fait dans ses dessins et peintures. Il est tout puissant et balance ses névroses et fantasmes sexuels sur la toile.

ob_267be4_egon-schiele-les-mains-entrelacees.jpg

Egon Schiele est donc un artiste aux multiples facettes et à la personnalité plus que torturée. Sa courte carrière aura tout de même marquée l’histoire de l’art. Fauchée par la mort à l’aube de ses 28 ans, je suis curieuse de savoir ce qu’il aurait pu accomplir s’il n’avait pas été terrassé par la grippe espagnole. Je ne sais pas pourquoi mais malgré sa folle personnalité, je ne peux pas m’empêcher de l’apprécier ou du moins d’apprécier son travail !

La Fondation Louis Vuitton propose donc une super exposition. Si vous ne connaissez pas Schiele, vous devez aller au plus vite à sa rencontre ! Pour les connaisseurs et connaisseuses comme moi, vous serez peut-être un peu déçus car l’exposition est tout de même assez « soft » ! J’aurais bien aimé voir les toiles hyper controversées de l’artiste mais bon… Tant pis, j’irais les voir un jour, lorsque j’irai en Autriche ! 🙂 C’est vraiment la seule remarque que je puisse faire sur cette exposition à part ça, elle est vraiment top !

Et sinon, vous pouvez toujours aller à l’Atelier des Lumières. Jusqu’au 6 Janvier, ils proposent une exposition immersive consacrée à Gustav Klimt. Vous pourrez tout de même voir quelques nudes d’Egon Schiele. Ce ne sera pas forcément les meilleurs nudes de votre vie mais sérieusement, ils valent le détour ! 😉

Que pensez-vous d’Egon Schiele et de son étrange personnalité ? La mauvaise critique est compréhensible mais tout de même, on peut dire qu’il a réinventé le genre du nu !

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire, à liker l’article et à vous abonner au site ainsi qu’à me suivre sur Instagram pour ne rien rater de mes aventures ! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s